Le jardin des confidences

 

Les propriétaires de cette maison contemporaine ont beaucoup de goût pour le design. Mais leur jardin était, disaient-ils, resté depuis le début sans aucun lien esthétique avec leur belle demeure originale; après que leurs enfants aient grandi et qu’un grand gazon vide n’ait plus à être maintenu comme espace de jeu, leur envie était aussi de pouvoir mieux y vivre et plus agréablement recevoir leurs amis.

S’éloigner de la maison pour mieux la voir

La terrasse originale était classiquement collée à la maison; nous l’en avons distancée en gardant le lien de passage depuis la maison; mais en installant quelques pierres le long de la façade, manière symbolique d’ancrer la maison dans son environnement. 

Un cheminement inspirant

Agrandie, cette surface est clairement le premier lieu d’accueil du jardin. Pour l’atteindre, on passe à côté ou par-dessus une pièce d’eau très moderne et alimentée par une petite chute dont la sonorité imprègne discrètement ses alentours. De nouvelles dalles de la même pierre naturelle servent à un chemin de déambulation devant d’abondants massifs de hautes fleurs vivaces, comme de très belles verveines aux grappes de petites fleurs bleues particulièrement lumineuses, même quand le ciel se couvre. D’ici la vue est profonde sur le lac et sur le Jura, très théâtral, au couchant ou par tout changement de temps. Pour profiter du spectacle, les buissons fleuris sont entretenus à la taille adéquate. 

Un salon d’extérieur propice aux confidences

Noyé lui aussi dans une végétation basse associée à un bel érable japonais, un salon extérieur est flanqué d’un nouveau jacuzzi enchâssé dans un deck en bois. La mère de famille l’apprécie particulièrement. Elle le dit propice à la détente et aux confidences. C’est même là, paraît-il, qu’entre générations, parfois, on se parle vrai et mieux qu’ailleurs.

Instants magiques d’un temps que l’on imagine comme suspendu dans les senteurs du soir…

 

 

Une mise en scène pour laisser pousser les légumes

L’arrière d’une maison n’est généralement pas l’endroit où l’on guide le visiteur. Et c’est parfois bien dommage quand, comme ici, les carrés d’un potager que nous avons légèrement surélevé, donnent ainsi la vedette à de troublants légumes; comme ces choux un peu oubliés et qui, aux formes parfaites, sont autant d’objets d’art… 

Lieu Sullens

Surface 460 m2

Année 2014