Le jardin si attendu...

«Etes-vous intéressés par mon horrible jardin ?» 

C’est la question la plus étonnante et le message peut-être le plus émouvant, le plus responsabilisant, que nous ayons jamais reçu. Il montre l’attente exceptionnelle que certaines personnes peuvent avoir de leur espace végétal.  

Le privilège du regard neuf…
Vu de l’intérieur de la maison dont il est le parfait prolongement, ce jardin demandait simplement un regard extérieur et nouveau. Il en va souvent des jardins comme des intérieurs de maison. Quelqu’un de neuf surgit et, par métier ou expérience, repère souvent plus facilement les possibles.

Nous en avons conservé certains éléments pleins de charme comme, dans un angle, une vieille petite maison de bois.

Ce jardin était-il aussi horrible que sa propriétaire le ressentait ?
Nous en avons conservé certains éléments pleins de charme comme, dans un angle, une vieille petite maison de bois. Pour le reste nous avons creusé un premier bassin de baignade naturelle que vient surplomber la terrasse en bois que nous avons agrandie et qui existait déjà devant la maison. Un deuxième bassin, en légère surélévation se déverse dans le premier. Autour d’eux les pierres naturelles ont été soigneusement choisies autant pour leurs volumes, leurs formes que pour leurs couleurs. Nous avons pris le parti de multiplier dans cet espace des endroits très différents aux végétation très diverses et bien regroupées. Où que l’on regarde, ici, partout, quelque chose se passe que l’on a très envie d’observer. Très douée pour la déco, la propriétaire y apporte en plus, constamment, des touches personnelles et originales. Et quand le regard se lève sur l’environnement c’est d’abord sur la maison avec laquelle le jardin fait complètement corps. Les deux sont indissociables et en parfaite harmonie de couleurs, de style et de matériaux. Orienté au nord-ouest, le jardin connaît des après-midis magnifiques et des lumières du soir exceptionnelles. Ce sont, dit-on, parmi les plus belles. Vu de l’intérieur de la maison dont il est le parfait prolongement, ce jardin demandait simplement un regard extérieur et nouveau. Il en va souvent des jardins comme des intérieurs de maison. Quelqu’un de neuf surgit et, par métier ou expérience, repère souvent plus facilement les possibles. 

Lieu Côte vaudoise

Surface 480 m2

Année 2014