Les deux jardins intelligents…

Sa demande à lui, lors de notre première rencontre pour ce jardin d’une villa nouvelle, fut celle d’un maximum de gazon pour le jeu de ses enfants. «Et surtout pas de jacuzzi dont on se lasse au bout de trois mois». Côté maternel, l’envie, d’emblée plus complexe et claire à la fois, était celle d’«un endroit où toute la famille se sente bien ».  Résultat: aujourd’hui, un terrain de jeux collectif, à quelques centaines de mètres de là, fait l’affaire des footeux et un superbe jacuzzi, noyé dans les dalles d’un salon-terrasse, n’en finit plus de faire des bulles, au meilleur endroit du soleil couchant.

Voir ce que d’autres ne voient pas…

C’est là, comme nous l’avons découvert en arrivant ici, que la vue sur les alentours et sur la campagne pouvait être la plus belle et la plus profonde. Seul problème: cet endroit, totalement virtuel, n’existait que dans notre tête. Pour lui donner sa matérialité, nous avons dû supprimer un grand talus banal et inexploitable. Et gagner un quart de la surface utile du jardin en surélevant le terrain sans pour autant créer de mur inesthétique pour le voisin plus au sud.

Plages atlantiques…

Nous avons, au contraire, proposé, parmi des poutres de chênes dressées un aménagement non rectiligne, très naturel et rappelant les décors si gais et vivants des arrières de plages atlantiques; là, où pour prévenir l’érosion éolienne, on favorise l’établissement de roseaux et autres plantes de façades maritimes en dressant, par endroits, de courts poteaux ou bois flottés.

Quand, entre eux, les jardins se mélangent…

Le propriétaire d’en dessous nous ayant, lui aussi confié le mandat d’aménager le nord de sa parcelle, nous lui avons inventé un décor se mélangeant parfaitement à celui de son voisin; il s’y adosse même aujourd’hui une boma accueillante qui, sans ce lien profitable aux deux jardins, n’aurait jamais eu un arrière-plan et un charme si réussis qu’ils semblent naturellement exister depuis toujours...

 

Bonne intelligence…

Le bruit de la cascade du jacuzzi aide, comme tous les bruits de chutes ou de fontaines, à faire oublier les bruits parasites qui pourraient troubler le plaisir. Il amortit aussi le son des conversations; l’ambiance ici, par toutes sortes de détails qui ne doivent rien au hasard, est à la bonne intelligence, avec la vie qui va...

 

Une idée en amène une autre...

Une idée, dans un jardin en amène toujours une autre: la surélévation au sud a entraîné, à l’est l’opportunité d’une rocaille d’inspiration zen; le maître des lieux s’y est découvert un intérêt inattendu pour les plantes et son envie désormais est de continuer à inventer en d’autres endroits du jardin d’autres ambiances, pour d’autres fêtes…

 

Prendre le temps...

Ainsi vont les jardins que l’on n’a pas toujours besoin de créer en une seule fois: la très bonne observation du lieu, de sa lumière ou de son exposition au vent selon les saisons, peut même aboutir à des choix de plantes ou d’aménagements plus judicieux. La nature aussi, parfois, a besoin de temps pour réussir... 

Lieu Lully

Surface 330 m2

Année 2015