Arrosage en cas de fortes chaleurs

29 juin 2018
Conseils

Arrosage en cas de fortes chaleurs

L’été a bien démarré et MétéoSuisse annonce des températures qui dépasseront les 30 degrés ces prochains jours. Alors que les médecins cantonaux rappellent qu’il est important de se protéger de la chaleur estivale, de s’hydrater suffisamment et de porter une attention particulière aux plus vulnérables, nous nous permettons d’attirer votre attention sur l’arrosage de votre jardin.

Exposé en plein soleil, votre gazon risque de réagir très rapidement. Dans votre jardin ce sont surtout les jeunes plantes qui sont les plus vulnérables et auxquelles il faut être attentif ! Ce week-end s’annonce d’autant plus à risque que la forte bise de ces derniers jours a déjà asséché énormément vos plantations. 

Eviter la «paresse toute naturelle»

De façon générale, mieux vaut arroser une seule fois par jour abondamment plutôt que légèrement en plusieurs fois. «En effet, un arrosage en profondeur permet aux plantes d’acquérir le réflexe d’aller puiser l’eau au plus loin et de mieux s’enraciner et ainsi de mieux résister à des périodes de sécheresse», explique Etienne Pochon paysagiste, horticulteur et maître d’apprentissage chez Mise en Scène. Car les plantes elles-aussi ont tendance à se laisser bercer par le murmure des oiseaux si l’eau leur tombe directement et fréquemment sur les pieds !

Tôt le matin ou tard le soir

Pour éviter le choc thermique, préférez un arrosage tôt le matin ou tard le soir, pour éviter que les températures ne soient trop élevées. « Une fois encore, mettons-nous à leur place et imaginons notre réaction si un seau d’eau fraîche nous arrivait dessus, lorsque nous lézardons en plein soleil… ! », dixit Etienne Pochon.  

Lors de fortes chaleurs observez votre gazon arrosez matin et soir en cas de besoin. Une couleur verte chlorophylle et des feuilles plates vous indiqueront une bonne hydratation de votre gazon. A l’inverse, une couleur vert-bleu (le revers de la feuille) et la forme de sa feuille - recourbée en tube sur elle-même - vous indiqueront un sérieux manque d’eau.

Quelques signes qui ne mentent pas

Idem pour les feuilles de bambous dont le stress hydrique est reconnaissable à la courbure de leurs feuilles qui se replient littéralement sur elles-mêmes pour limiter leur surface d’évapotranspiration. Même observation sur les arbres à grosses feuilles comme les lilas qui auront très vite tendance à se défraîchir en cas de déshydratation. 

Méfiez-vous en revanche des conifères qui ne laissent absolument rien transparaître: un pin sec continuera de montrer des aiguilles bien vertes avant de dépérir très rapidement. Pour les conifères la seule solution est de régulièrement mettre la main dans la terre afin de vérifier que celle-ci soit toujours humide. Mais veillez à ne surtout pas gorger un conifère d’eau car il ne le supportera pas.

Pour les jeunes jardins arrosez aussi en périphérie de la plante. Si votre jardin vient d’être planté, il y a peu de nuances à pratiquer dans la façon d’arroser une plante ou une autre. Ces jeunes pousses, sont les toutes «ces personnes vulnérables» des plans canicules que l’on connaît ses dernières années. En effet, leurs racines sont encore à la taille du godet qu’elles viennent tout juste de quitter; leur croissance ne se joue qu’à un fil...
Veillez à bien détremper non seulement la motte mais aussi et surtout tout autour du pied. Car par réflexe de capillarité, la terre sèche située en périphérie de la motte aura le réflexe de pomper comme une éponge l’humidité et à aspirer l’eau que vous pensiez destinée uniquement au pied de votre plante.

Un arrosage sur-mesure

Le diable se niche dans les détails. N’hésitez surtout pas à demander des conseils à nos équipes d’entretien. Car chaque plante a des besoins spécifiques. Sans oublier certains emplacements davantage drainés et plus secs qu’ailleurs dans le jardin; un arbre dans un talus par exemple devra être arrosé différemment de son homologue pourtant planté dans le parchet juste à côté.

Pas sur les feuilles !

De façon générale, nous pouvons dire qu’il vaut mieux éviter d’arroser les feuilles des arbres et des arbustes afin d’éviter le développement de certains champignons (mycélium par exemple qui ne peuvent percer les feuilles que lorsque celle-ci retient une goutte d’eau même une seule et unique goutte d’eau). A noter que ce sont les feuillages des buis et des rosiers qui sont les plus exposés à ce phénomène.