Pierre, gravillons ou bois pour votre terrasse ?

6 novembre 2020
Conseils

Pierre, gravillons ou bois pour votre terrasse ?

La terrasse est sans doute l’espace de vie le plus utilisé dans un jardin. Selon l’utilité que vous en aurez, ou son exposition, vous aurez à choisir attentivement le type de matériaux qui sera utilisé au sol.

La chaleur d’une terrasse en bois

Le bois permet d’offrir à une terrasse un aspect doux et naturel. « Rien ne vaut la chaleur du bois lorsqu’on déambule sur sa terrasse à pieds nus. C’est d’ailleurs souvent le matériau qui est privilégié lorsqu’une terrasse est située en continuité ou en prolongement des espaces de vie de la maison », raconte Fabien Caumont, architecte paysagiste chez Mise en Scène. Facile d’entretien, le bois est aussi souvent privilégié pour sa légèreté, là où des structures préexistantes ne supporteraient pas le poids de dalles en pierre par exemple. Le bois convient parfaitement aussi pour une terrasse comme suspendue dans une pente, voire intégrant même le tronc d’un bel arbre ; elle offrira ainsi la sensation d’une cabane où l’on aimait se réfugier enfant ou le souvenir du pont d’un bateau…

Mais pas de terrasse en bois plein nord…

« On évite simplement de poser du bois sur des terrasses située plein nord, au risque, sinon, d’y glisser en raison des nombreuses mousses qui viendraient trop rapidement s’y incruster, dès lors que le bois ne réussirait pas à sécher correctement entre deux averses. Sinon, les terrasses en bois ne nécessitent pas davantage d’entretien ; au printemps, la simple application d’une huile de lin, neutre et non colorée, permettra de les nourrir et d’éviter les fissurations par excès de soleil.  Au début de l’hiver et tous les ans, un simple coup de brosse- et surtout pas de karcher qui risquerait d’ouvrir les pores et de laisser ainsi place aux moisissures - suffira à leur permettre de griser uniformément », conseille Fabien Caumont. 

La résistance d’une terrasse en pierre

Une terrasse en pierre sera privilégiée pour les zones très fréquemment utilisée. Très résistante - même aux endroits à fort passages - elle permettra aussi de ne pas s’inquiéter de la moindre goutte d’huile ou verre de vin renversés. Si la pierre est, au premier abord, plus froide que le bois, elle peut très facilement être adoucie ; par exemple avec les ombres portées et dansantes de végétations bien choisies, dans des massifs installés en limite. 

Question entretien, « il suffit de la nettoyer, une fois par année, au savon noir et huile de coude...». 

Mobilier plus nomade sur une terrasse en gravillon

« J’adore les terrasses en gravillons; elles évoquent pour moi, immédiatement, une maison de vacances. Souvent moins délimitées que les terrasses en pierre ou en bois, elles permettent aussi une grande flexibilité ; avec elles, rien n’empêche d’ajouter des tables et des chaises en toute simplicité pour recevoir sans se priver. Plus « floues », elles sont aussi adaptées aux très grands espaces. Des pots, placés au gré des envies ou des saisons, réinventeront le lieu en fonction des souhaits du moments. Pour l’entretien, un simple coup de rateau - aussi futile qu’utile – pour lancer le début des festivités au printemps ainsi qu’un ajout de gravier tous les cinq ans, suffiront amplement. 

Plus les terrasses sont petites, plus le dessin doit être inventif

« La forme ou le dessin de pose des terrasses - en pierre comme en bois - peut permettre d’animer ou d’agrandir de petits espaces pour lesquels on doit redoubler d’imagination ; ce qui est très indiqué pour des jardins de ville ou des patios, par exemple », observe Fabien Caumont. « Ces effets d’optique peuvent ajouter une part de magie à un lieu qui en manquerait cruellement. Si, tout autour, le paysage est enclavé ou ingrat, mais qu’en regardant à ses pieds, le visiteur se surprend à admirer un parquet versaillais aux dessins exceptionnels, c’est que l’on a gagné ! »