Mise en Scène Architecture paysagère
Bureau d’étude – Atelier – Boutique
Chemin de la Teinture 2 CH – 1169 Yens Téléphone Mail
Showroom Vaud Rue Louis-de-Savoie 23 1110 Morges Téléphone
Showroom Valais Rue Centrale 37 3963 Crans-Montana Téléphone

C’est durant l’hiver que nous prenons soin de vos grands arbres

Conseils

C’est durant l’hiver que nous prenons soin de vos grands arbres

Conseils

Ils sont les acteurs principaux de votre jardin. Des marqueurs du temps qui passe. Les générations précédentes s’y sont abritées… des enfants y ont certainement grimpé. Cette transmission aux générations suivantes est une valeur précieuse, un trésor.
A découvrir ici !

Trésors vivants

« Tailler permet aussi de sécuriser le jardin et d’éviter qu’en cas de coups de vent, des branches trop fragiles cassent par surprise. A quoi s’ajoute que chaque espèce demande des soins différents. Dans l’ensemble nous cherchons à ne pas couper plus de 20% de la masse foliaire ; faute de quoi on risque l’apparition d’une multitude de rejets peu esthétiques à l’endroit même des coupes. Soit une réaction de survie pour que le mécanisme de la photosynthèse puisse continuer d’exister », ajoute-t-il.

« Le tailleur n’aura donc que des gestes utiles. Le danger, même pour ce chêne de 150 ans, c’est le vent capable de casser les branches qui se chevauchent et se frottent entre elles. Il faut donc en sacrifier certaines…», explique Grégory Bayet. Nos équipes d’entretien équipées de leurs baudriers parviendront à atteindre les extrémités des branches où le feuillage en excès risque d’offrir trop de prise au vent. A noter encore que les grosses coupes, elles, se réaliseront de préférence en « taille verte » (une fois que les feuilles sont de retour) afin que les bactéries éventuelles soient correctement nettoyées par l’écoulement de la sève.

Tailler pour sécuriser

« Tailler permet aussi de sécuriser le jardin et d’éviter qu’en cas de coups de vent, des branches trop fragiles cassent par surprise. A quoi s’ajoute que chaque espèce demande des soins différents. Dans l’ensemble nous cherchons à ne pas couper plus de 20% de la masse foliaire ; faute de quoi on risque l’apparition d’une multitude de rejets peu esthétiques à l’endroit même des coupes. Soit une réaction de survie pour que le mécanisme de la photosynthèse puisse continuer d’exister », ajoute-t-il.

« Le tailleur n’aura donc que des gestes utiles. Le danger, même pour ce chêne de 150 ans, c’est le vent capable de casser les branches qui se chevauchent et se frottent entre elles. Il faut donc en sacrifier certaines…», explique Grégory Bayet. Nos équipes d’entretien équipées de leurs baudriers parviendront à atteindre les extrémités des branches où le feuillage en excès risque d’offrir trop de prise au vent. A noter encore que les grosses coupes, elles, se réaliseront de préférence en « taille verte » (une fois que les feuilles sont de retour) afin que les bactéries éventuelles soient correctement nettoyées par l’écoulement de la sève.

L’homme et l’être végétal…

Entre le tailleur et l’arbre, c’est chaque fois la même émotion. L’homme et l’être végétal, d’abord se regardent et s’accordent. Bien taillé tous les trois ou quatre ans, un grand arbre peut traverser les siècles, marquer le paysage et nos vies.

Conseils / Blog

Inspirations

La plante du mois d’octobre ; l’érable japonais offre la flamboyance de l’automne en toute saisons.

Chaque mois, l’équipe de Mise en Scène vous fait découvrir une plante qui lui tient à cœur. En ce mois d’octobre, rien de mieux que les érables japonais pour enflammer votre jardin ! lire

Inspirations

“On dirait le Sud…”: le jasmin étoilé, aussi extraordinaire que la chanson

Chaque mois, l’équipe de Mise en Scène vous fait découvrir une plante lui tenant à cœur. En ce mois de juin, c’est le trachelospermum jasminoides ; autrement, dit : le jasmin étoilé ; un arbuste à palisser, très remarquable tant il parfume nos jardins et nous fait voyager durant tout l’été. lire

Les cookies c’est délicieux !