Bureau végétal

"Lui" est dans les affaires.

"Elle" est biologiste, “poétique”. Tous deux adorent les grands arbres et c’est pour eux, par coup de coeur, qu’ils ont acheté cette maison de la Côte à quelqu’un que la vie avait un peu marginalisé dans ce début de forêt de cèdres et grands acacias.. Quand ils firent appel à nous, ce fut pour une grande terrasse en bois rectangulaire à l’américaine. Mais la pente devant la maison aurait obligé à sortir en saillie et créer une rupture avec le reste du terrain... 
 
 

Grands arbres intimidants

“Elle“ et ”lui” semblaient comme intimidés par cette très haute végétation dont ils ne voyaient pas comment l’investir, l’habiter.. “Lui” est quelqu’un qui a besoin de temps pour réfléchir. Six mois plus tard nous convenions d’un dessin d’ensemble où le grand deck avait disparu.. Remplacé par de multiples terrasses, décrochements, bassins en cascade, chemins de découvertes courant sous les grands arbres et fendant les tapis de plantes.. Partout la circulation y est facile, douce aux pieds les plus sensibles
 
 

Bonheur et liberté des enfants

Aujourd’hui les deux filles du couple s’y élancent pieds nus et dans le plus simple appareil quand elles ne plongent pas à l’infini dans la piscine naturelle commençant devant la maison, bordée d’un deck aux formes très douces… «Lui», aujourd’hui, déambule ici souvent, une tasse de café ou le téléphone à la main. Ce lieu magique est comme devenu son bureau principal. Le jardin, dit-il, source de toutes inspirations et intuitions…
 

"Lui" est dans les affaires. "Elle" est biologiste, “poétique”. Tous deux adorent les grands arbres et c’est pour eux, par coup de coeur, qu’ils ont acheté cette maison de la Côte à quelqu’un que la vie avait un peu marginalisé dans ce début de forêt toute de magnifiques cédres et grands acacias..Et quand ils firent appel à nous, ce fut simplement pour nous demander une grande terrasse en bois rectangulaire à l’américaine. Mais la pente devant la maison aurait obligé à sortir en saillie et créer une rupture avec le reste du jardin..

Grands arbres intimidants

“Elle“ et ”lui” semblaient comme intimidés par cette très haute végétation dont ils ne voyaient pas comment l’investir, l’habiter.. “Lui” est quelqu’un qui a besoin de temps pour réfléchir, peser le pour et le contre. Six mois plus tard nous convenions d’un dessin d’ensemble où le grand deck avait disparu.. Remplacé par de multiples terrasses, décrochements, bassins en cascade, chemins de découvertes courant sous les grands arbres et fendant les tapis de plantes.. Partout la circulation y est facile, douce aux pieds les plus sensibles

Bonheur et liberté d’enfants

Aujourd’huil les deux filles du couple s’y élancent pieds nus et dans le plus simple appareil quand elles ne plongent pas à l’infini dans la piscine naturelle qui commence devant la maison, bordée d’un deck aux formes très douces…

“Elle” inquiète, “ Lui serein”

Mais il est vrai qu’au moment du chantier et du déplacement des terres, “elle” a vécu une sorte de panique devant la multiplication des trous. “Lui” par contre était très serein, mis en confiance par le dessin d’ensemble qui avait permis de fixer les objectifs.. Et même si le dessin ”à plat” ne permet que d’imaginer la troisième dimension, sur le terrain, au fur et à mesure des travaux, la meilleure manière de réaliser les liaisons entre niveaux différents s’imposera en réalité, d’elle-même.. Grâce au dessin, claire vision des choix donc, mais aussi des coûts.

Homme averti..

“Lui”, en homme d’affaires avisé, a compris que s’il a acheté cette maison-là, c’est à cause de son environnement végétal particulier. Homme averti en vaut deux dit-on. On sait en tout cas que l’’investissement dans un beau jardin se retrouve et se rembourse au moins au double, financièrement parlant, en cas de revente…

Réapparition d’”Elle”…

Et à peine avions-nous remodelé le terrain et commencé les premières plantations qu’ “Elle” a soudain ressurgi pour participer et complètement s’exprimer dans le choix des espèces, la définition des espaces petits fruits ou “zen”, zones de jeux ou découvertes; avec, sur de dernier point, l’adhésion enthousiaste à notre proposition d’installations de stères de bois volontairement exposés aux intempéries, micromoisissures et servant au refuge de toutes sortes d’animaux et d’insectes..

Initiation

Une manière d’inviter la nature et sa subtile intitiation au passage du temps à l’évolution et l’acceptation des choses… Ainsi en va-t-il de tous les jardins de charme qu’on les sent mystérieusement inscrits dans la durée et dans l’histoire de ceux qui les ont voulus.

Impression d’immensité

Pour augmenter encore l’impression de grandeur de la parcelle, nous avons joué avec la plus grande diagonale en plaçant à chacune de ses extrémités un grand érable qui occupe et fait disparaître l’angle. En direction de la Dôle, une percée aménagée offre, en prime, une superbe et lointaine vision de montagne.Arriver dans un lieu rareA l’arrière du bâtiment, l’entrée se faisait en ligne directe et perpendiculaire à la route. Nous avons suggéré de la modifier et la décaler afin d’allonger le parcours et le rendre plus agréable, plus intéressant et plus sûr. L’idée est que tout visiteur est ainsi visible et “prévisible” sur une plus grande longueur.L’idée est aussi, et surtout, que chacun ait le sentiment qu’il entre dans une enceinte paysagère. Passé la porte d’entrée, et même pour le propriétaire, c’est comme si l’on disait: “Jardin!” avec le sentiment d’être accueilli dans un lieu rare et particulier.

Jardin-bureau mieux que bureau-jardin

Lui, aujourd’hui, s’y promène sans cesse, une tasse de café ou le téléphone à la main. Ce lieu magique est comme devenu son bureau principal. Le jardin, source, de tout temps, de toutes inspirations et intuitions..

Lieu Trélex

Surface 1062 m2

Année 2010