Un jardin aux allures de bord de mer

Ce jardin est situé dans un quartier d’habitation relativement dense, de l’ouest lausannois. Malgré la proximité du voisinage, il est un espace de détente exclusif et inspirant.

Ici, à l’abri de la brise marine, ce portail évoque la promenade et promet un moment hors du commun.

Si ce jardin est relativement petit, l’espace y est pourtant toujours fluide, sans obstacle, sans contraintes; le mouvement est dans chaque pierre savamment disposées sur le sol, jusqu’à ces bois flottés - branches ou tronc- comme échoués ici par une rivière.

La clôture sert plutôt de décor, elle rappelle les dunes que l’on traverse en entendant au loin les rouleaux de l’océan avant de l’apercevoir.

Au centre, la voile plante efficacement une ambiance maritime et permet en même temps l’intimité à l’abri des fenêtres alentours. Comme dans un cocon familial ou amical…

Se servir du paysage lointain pour agrandir le sien

« Les espaces extérieurs de ces maison mitoyennes étant tous adjacents, relativement étroits et très proches les uns des autres, il fallait créer là un jardin ouvert sur le voisinage, qui ne détonne pas avec celui d’à côté mais qui puisse en même temps se relier à un paysage plus vaste pour agrandir l'espace, voir plus loin », explique Marion Tiberghien architecte paysagiste chez Mise en Scène.

L’astuce réside dans des percées paysagères à certains endroits permettant à l’hôte des lieux de poser son regard au-delà de la limite parcellaire; sur le figuier ou le lilas de son voisin par exemple. Élargissant visuellement son champ de vision et permettant aussi de nouer contacts par la même occasion.

La douceur, la rondeur d’un cocon

« J’ai voulu tout de suite estomper les limites et casser le côté rectangulaire et rigide de la parcelle qui mesure quatre mètres de large sur dix de long en dessinant des formes organiques et en travaillant par plans. Pour éviter d’être à découvert, j’ai placé l’espace de vie au centre, la végétation l’abritant sans pour autant le rendre trop hermétique", explique Marion Thiberghien.

Un cheminement dans un jardin, c’est comme une histoire à lire et à relire encore

Les propriétaires avaient initialement disposé trois carrés potagers, mais ils souhaitaient donner plus de vie et de rythme dans leur jardin. D'où l'idée d'un cheminement. Cette déambulation se perçoit même depuis l’intérieur de la maison et invite l'hôte à sortir s’assoir dans ce salon extérieur et à cheminer au milieu des pittosporums et des graminées se balançant dans le vent… Sous la voile, l’ombre est légère et l’air, remarquablement,  circule…

Lieu Ouest lausannois

Surface 60 m2

Année 2017