"Ce jardin est comme une sorte de passeur..."

17 août 2020
Un jardin, un secret

"Ce jardin est comme une sorte de passeur..."

Il existe des jardins où la beauté de la nature parle immédiatement au cœur des hommes. Celui de Anne et Sylvain Agassis, à Estavayer-le-lac, a cette faculté.
Anne Agassis s’en sert aussi pour travailler avec ses clients, lors d’accompagnements pour faciliter des changements, quels qu’ils soient : elle y voit un formidable outil de travail, la nature invitant, dit-elle, à percevoir que la création de nos vies résulte de nos capacités à choisir et à nous engager; et qu’ainsi, sur un terrain que l’on croyait peut-être plat et insignifiant, voire même pas accueillant, peut surgir un autre monde et pousser la plus belle des fleurs. La nature démontrant ici tous les jours que, même là où la lumière manquerait pour bien grandir, il suffit d’aller chercher le soleil quelques centimètres plus loin, pour trouver l’espace où s’épanouir.

Rencontre avec sa propriétaire:

Dans ce jardin réalisé par Mise en Scène, la terrasse est devenue une île ! L’eau y est miroir où la nature regarde son double et le ciel à l’envers....

Que vous inspire votre jardin ?
C’est un jardin très expressif et généreux, une invitation hors du temps, pour percevoir et recevoir la nature autrement.
Dans la vie courante, l’esprit logique donne le ton à la linéarité, avec laquelle on rend les choses prédictibles en  passant par des points définis et mesurables.
Ici, dans ce jardin, ce que j’aime, c’est cet espace à la fois insaisissable et tangible ; comme dans la nature, rien n’est écrit d’avance et tout s’exprime ; il suffit de se laisser emporter pour découvrir les énergies présentes. Les êtres que le jardin invite me disent souvent que c’est un havre de paix et d’inspiration.
La beauté est présente et se raconte dans chaque espace. J’ai beaucoup aimé la manière de travailler de Mise en Scène et particulièrement l’esprit de Julien Kellenberger. Tout au long du chantier, rien n’était figé, tout pouvait constamment se redéfinir et s’améliorer; comme dans la vie en somme !
La question étant comment encore mieux recréer le mouvement de la vie, son élégance, sa beauté. Dans la nature, la beauté est partout, même si nous avons souvent oublié notre capacité à la percevoir.
Ici, les conditions sont réunies pour que nos yeux et nos sens s'émerveillent juste en se promenant : l’eau, les pierres, les fleurs, la forêt et les chants des oiseaux sont l’invitation incontournable à reconnaître que nous vivons sur une planète extraordinaire !

Vous êtes « facilitatrice de changements » et vous recevez aussi les gens, soit pour des formations ou des séances, avec votre jardin. Que provoque-t-il sur ceux que vous accueillez ? 

Ce jardin est devenu pour moi une contribution avec l’énergie qu’il est. J’ai observé qu’il ne laisse absolument personne indifférent car il s’adresse aux sens, aux émotions, il invite à reconnaître l’espace que nous sommes aussi!
N'est-il pas une invitation extraordinaire à reconnaître la beauté de la nature dont nous sommes issus, et à considérer que rien ne nous sépare de celle-ci? Chaque être humain est unique. Il est un cadeau pour le monde s’il reconnaît en lui-même cet espace de création, comme dans la nature.

La beauté du jardin, dans son écrin de forêt, permet de considérer les choix que nous pouvons faire pour créer notre réalité. Nous avons la capacité à la fois de nous adapter et en même temps d’être au-delà de la structure de l'adaptation. Nous pouvons tout choisir .

L’aisance, la joie, l’exubérance et la beauté sont l’essence même de l’être humain et de la nature. Si l’humanité retrouvait la conscience de cela, choisirait-elle de détruire son environnement et nierait-elle encore les possibilités d’aisance pour vivre sur cette planète ?
Pour ceux qui viennent en visite, ce jardin est l’invitation vivante à percevoir l’essence de la beauté en dehors des carcans, des limitations imposés par les standards de cette réalité.
En contemplant ce jardin, on observe que la nature est en permanence en train de créer. Dans la nature, on perçoit que tout est possible. Comme dans la vie, où la conscience des possibilités devient disponible avec les choix que l’on fait, grâce aux questions que l’on se pose.
C’est la danse de la Vie: avoir conscience des possibilités, faire confiance à ce que l’on sait qui va contribuer à créer quelque chose de différent au-delà de la réalité pathétique qui est sur cette planète.
L’aisance, la joie et la beauté sont possibles en les choisissant. Si vous essayez de figer les choses dans la vie, ce serait comme poser du gazon synthétique dans votre jardin! Ce jardin est une invitation vivante qui crée la surprise, le questionnement et le choix. La vie est en perpétuel mouvement. Si vous voulez l’arrêter, c’est la mort! Une plante qui manquerait d’espace pour se développer, saura chercher la lumière quelques centimètres plus loin pour mieux se développer.

Votre jardin est une philosophie de vie…
Il invite mes clients à reconnaître l’ accès qu’ils peuvent avoir à toutes les énergies, en dehors de la polarité du juste et du faux. La nature n’a pas d’apriori sur l’énergie qu’elle utilise, elle crée avec ce qui est présent et en reçoit la contribution. Ce matin, il y a eu un orage et le jardin à reçu la vigueur de la pluie sans point de vue. Il sait même utiliser cela à son avantage. Celui qui observe le jardin arrête de penser. C’est un jardin qui se ressent, au-delà de la pensée… 

L’art est très présent dans votre jardin.
La création est un espace de jeux. Pendant 25 ans, j’ai enseigné à des enfants entre 5 et 6 ans. J’ai adoré travailler avec eux car leur processus créatif est au-delà du mental. Dans ma classe, j’ai le souvenir que leurs créations avaient pour moi autant de valeur que des tableaux de Picasso ou d’autres artistes contemporains tellement elles surgissaient d’un espace où il n’y avait aucun point de vue!
J’invite mes clients, au moyen de différents outils, à retrouver cet espace qu’ils sont et ce savoir qu’ils ont au fond d’eux-mêmes, et à remettre en marche ce processus créatif que nous avions, tous, enfants, constamment. Combien de mémoires avons-nous gardées de notre éducation où on a essayé de nous intégrer dans des boîtes définissant ce qui est juste et faux ?
La question que je pose est subissons-nous ou choisissons-nous notre vie?
La création de notre vie est un processus au-delà de la norme! Que faudrait-il pour que chacun reconnaisse qu’il a vraiment accès à un espace de création d’une vie beaucoup plus joyeuse, grande et expansive même si on ne sait pas à l’avance de quelle manière cela va se montrer ni à quoi ça va ressembler? N’est-ce pas la magie de la vie?

Ce jardin est ainsi un être vivant à lui tout seul qui a la capacité de donner et de recevoir. Il est l’enthousiasme et la reconnaissance des possibilités de création! Comme une sorte de passeur …

Anne Agassis aux côtés de "Félicité" une oeuvre de Mathilda Raboud. ©Léo Bosworth

Les sculptures de Mathilda Raboud résonnent ici formidablement. Racontez-nous ce qu’elles vous inspirent au quotidien ?
Les personnages dans le jardin sont des entités énergétiques et physiques, à elles seules. Elles sont des possibilités, des propositions... Elles ont, chacune, des expressions différentes qui peuvent s’adresser aux visiteurs dans leur intimité; elles déclenchent des sentiments, des émotions. Leur apparence n’est pas du tout conventionnelle. Elles ont une physionomie humaine mais leur beauté ne ressemble pas aux standards de la beauté classique. Elles ont des fesses rebondies, des joues généreuses, des pieds qui font peur à certains (rires). Elles sont sans point de vue, sans à priori. Leur intégration dans le jardin, leur démesure physique rejoint aussi la démesure du jardin.
« Le baigneur » assis sur le rebord de la fontaine incite les gens à se jeter à l’eau, même si lui-même ne le fait jamais ( rires ) ! « La voix », avec son micro en manche de casserole rehaussé d’un pommeau d’or propose à celui qui l’observe de reconnaître la sienne avant tout chose !
Le sourire de « Félicité » devant ce massif d’hortensias est la joie incarnée et tellement communicative ! Ces sculptures ont chacunes leur voix qui est aussi leur voie...
Ce jardin est ainsi un être vivant à lui tout seul qui a la capacité de donner et de recevoir. Il s’est créé à l’image de notre vie qui inclue ce mouvement ininterrompu. Il est l’enthousiasme et la reconnaissance des possibilités de création! Comme une sorte de passeur …