Mise en Scène Architecture paysagère
Bureau d’étude – Atelier – Boutique
Chemin de la Teinture 2 CH – 1169 Yens Téléphone Mail
Showroom Vaud Rue Louis-de-Savoie 23 1110 Morges Téléphone
Showroom Valais Rue Centrale 37 3963 Crans-Montana Téléphone

Comment adapter votre jardin au manque d’eau ?

Conseils

Comment adapter votre jardin au manque d’eau ?

Conseils

L’année 2022 a été stressante pour les jardins. Après trois vagues caniculaires, après la sécheresse et les restrictions d’arrosage, quelques nouveaux réflexes peuvent être utilement appliqués dans les années à venir.

Que retenir de 2022 ? « Un stress tant pour les jardins que leur propriétaire », se souvient d’emblée Julien Kellenberger, co-directeur et architecte paysagiste chez Mise en Scène. « Nos clients ont été inquiets à l’idée de perdre leur jardin. Force est de constater que nous devrons compter avec un manque d’eau ces prochaines années.

Nouvelles espèces

Le seul moyen de ne pas voir des plantes mourir sera d’adapter les plans de plantations aux nouvelles conditions climatiques en choisissant des espèces plus adaptées, notamment méditerranéennes. »

Planter en fonction du vent sèchard

« Nous avons vérifié, durant cet été, que les plantes très exposées au vent s’assèchent aussi plus rapidement. Jouer avec les mouvements de terrain en plantant au sommet de ceux-ci des espèces plus résistantes au manque d’eau est l’un des exemples de ces nouveaux réflexes qui devront être adoptés. »

Davantage compartimenter le jardin

Le réflexe existe aussi désormais de davantage compartimenter les jardins en micro-espaces très différents les uns des autres. Un jardin d’ombre permet par exemple beaucoup de folies et de surprises même sur une petite surface. Il permet surtout d’offrir, en cas de grosses chaleur, la fraîcheur tant recherchée. Il est aussi le lieu idéal pour abriter un point d’eau. « L’eau des bassins ou des fontaines a tendance à tourner si ceux-ci sont en plein soleil », explique Julien Kellenberger.

La végétation plutôt que le minéral

L’été dernier, les équipes d’entretien de Mise en Scène ont mesuré des températures avoisinant les 70 degrés sur des zones bétonnées ou minéralisées. Si certains espaces ne sont pas idéaux pour un gazon ou que son entretien n’est pas souhaité, les architectes paysagistes de Mise en Scène proposent désormais une alternative plus qu’intéressante.

Les sedums en alternative possible au gazon

Les plantes grasses (sedum) ont l’avantage d’amener cette verdure que l’on apprécie tant dans les jardins et qui permettent au sol de jouer correctement son rôle de régulateur thermique. La rosée du matin suffira seule à les hydrater; le sol pourra ainsi bien mieux transpirer et offrir à l’espace en question la fraicheur tant recherchée.

En prime : davantage de biodiversité

Les plantes grasses en alternative au gravier ou aux dalles ont l’avantage supplémentaire de servir de garde-manger et d’espaces de vie aux insectes, améliorant de fait la biodiversité de votre jardin. Rien n’empêche, là où les passages sont fréquents, de disposer ici et là quelques pas japonais. Pour le reste, les sedums sont très résistants et l’on en trouve de plusieurs hauteurs.

Conseils / Blog

Conseils

Comment adapter votre jardin au manque d’eau ?

L’année 2022 a été stressante pour les jardins. Après trois vagues caniculaires, après la sécheresse et les restrictions d’arrosage, quelques nouveaux réflexes peuvent être utilement appliqués dans les années à venir. lire

Inspirations

Magie de votre jardin, la nuit, en hiver…

Jamais les éclairages de jardins n’ont été aussi subtils et performants ; non seulement en économies d’énergie, mais aussi en souplesse et variété d’utilisation. lire

Les cookies c’est délicieux !