Mise en Scène Architecture paysagère
Bureau d’étude – Atelier – Boutique
Chemin de la Teinture 2 CH – 1169 Yens Téléphone Mail
Showroom Vaud Rue Louis-de-Savoie 23 1110 Morges Téléphone
Showroom Valais Rue Centrale 37 3963 Crans-Montana Téléphone

Comment bien arroser ? En écoutant votre jardin !

Conseils

Comment bien arroser ? En écoutant votre jardin !

Conseils

S’il est très difficile d’offrir des conseils généralisés sur l’arrosage, tant celui-ci dépend de la nature du sol, des besoins de la plante elle-même et des températures, il est toujours vrai que la clé est dans l’observation très attentive de votre jardin. Pour savoir quand arroser, comment et quelle quantité donner, découvrez les conseils d’Etienne Pochon, horticulteur chez Mise en Scène.

Prêter une attention particulière aux « jeunes » jardins

Les jeunes jardins sont les plus vulnérables au manque d’eau. Tant que les racines ne sont pas suffisamment développées dans le sol, les plantes n’auront pas la capacité à aller puiser l’eau en profondeur. Les trois premières années, l’arrosage doit donc être pris très au sérieux. « Pour accélérer l’enracinement des jeunes plantes, nous préconisons d’arroser moins souvent mais avec une plus grande quantité d’eau » conseille Etienne Pochon. « Ceci force la plante à développer des racines en profondeur et à être moins dépendante de l’arrosage de surface, la préparant ainsi à mieux résister aux sécheresses à venir.

Planter des plantes qui supportent mieux la sécheresse

« Nul doute que nous devons aussi prendre un virage et faire d’autres choix en matière de plantations », observe l’horticulteur. Si la ville de Lausanne plante désormais des essences méditerranéennes adaptées au manque d’eau, pour les jardins réalisés par Mise en Scène, le réflexe existe aussi de préférer aujourd’hui des végétaux plus résilients. « Les gazons peuvent avantageusement être remplacés par des sedums, par exemple. Des oliviers, des palmiers, des yuccas ou d’autres plantes exotiques rustiques, résistantes au gel hivernal peuvent être facilement plantés en Suisse, pour autant que le sol soit préparé en conséquence. « Mais ceci nécessite que de nouvelles habitudes en matière d’arrosage soient prises car dans ces jardins méditerranéens. Il n’est pas rare que nos équipes d’entretien les voient souffrir d’un surplus d’eau ! », commente Etienne Pochon en montrant une euphorbe ramollie.

De la même manière, il est profitable de planter dans les pots – très sujets à l’évaporation – des plantes peu consommatrice d’eau : telles que des cactus, des bougainvilliers, des lavandes.

La répétition des épisodes de sécheresse affaiblit les arbres

« Le manque d’eau de ces derniers étés commencent à se voir dans les forêts du Jura », explique le collaborateur de Mise en Scène. Les sapins meurent par centaines, décimés par le scolyte, ce petit insecte qui s’attaque aux résineux malades ou affaiblis ».
Souffrant du manque d’eau, les plantes de nos jardins souffrent aussi, arrêtent de pousser, voire se dessèchent et deviennent plus sensibles aux maladies ou attaques de parasites.

Arroser « à la fraîche »…

Pour que l’arrosage soit efficace, privilégiez les heures les plus fraîches de la journée, évitant ainsi l’évaporation. Un paillage, ou de la pouzzolane peuvent aussi être très utiles sur les massifs pour que les plantes profitent au mieux de la rosée matinale. Mise en Scène vous accompagne très volontiers pour vous proposer des systèmes de cuve de récupération d’eau de pluie, aussi esthétiques que fonctionnels.

Analysez votre sol !

Dernier conseil plein de bon sens : vérifiez l’humidité de la terre avant d’arroser ! Et binez-la régulièrement pour éviter qu’une croute se forme en surface qui ne permettrait pas à l’eau de pluie de pénétrer efficacement dans le sol. Les feuilles sont aussi un très bon indicateur : si elles se recourbent ou s’enroulent sur elles-mêmes, c’est que la plante manque certainement d’eau. Nos équipes d’’entretien se tiennent aussi à votre disposition pour analyser la nature de votre sol et vous permettre de l’arroser en conséquence. Vous apprendrez par exemple que votre sol est de nature sableuse et qu’il doit être arrosé plus souvent mais en petite quantité. Ou qu’ au contraire, il est argileux et garde bien l’humidité, auquel cas il devra être arrosé moins fréquemment mais en plus grande quantité.

Conseils / Blog

Conseils

Plus de vie et moins de thuyas ?

Saviez-vous que les haies de thuyas ou de laurelles sont toxiques ? Des haies vives à l’inverse sont de véritables corridors biologiques qui abritent et nourrissent les insectes, les oiseaux et les petits animaux. lire

Conseils

L’automne est le moment idéal pour réaménager votre jardin !

La température de l’air et celle de la terre, ainsi que le taux d’humidité sont de vrais alliés quand il s’agit de planter. lire

Les cookies c’est délicieux !