Mise en Scène Architecture paysagère
Bureau d’étude – Atelier – Boutique
Chemin de la Teinture 2 CH – 1169 Yens Téléphone Mail
Showroom Vaud Rue Louis-de-Savoie 23 1110 Morges Téléphone
Showroom Valais Rue Centrale 37 3963 Crans-Montana Téléphone

Esprit de fête : comment le faire vivre toute l’année dans nos jardins…

Inspirations

Esprit de fête : comment le faire vivre toute l’année dans nos jardins…

Inspirations

Au mois de décembre, beaucoup de monde a le réflexe de mettre en valeur l’entrée de son jardin. « Ce réflexe magnifique, cet esprit de Noël, pourrait, en réalité, perdurer tout au long de l’année ! », s’enthousiasme Julien Kellenberger, architecte paysagiste et co-directeur de Mise en Scène.

Pourquoi se priver, le restant de l’année, de l’esprit de fête ?

« Ces quelques mètres carrés situés devant les portes d’entrée des maisons, sont certainement les espaces extérieurs d’une parcelle les plus arpentés par les habitants. On y passe au minimum deux fois par jour, parfois même une dizaine de fois. J’observe pourtant qu’ils sont très rarement exploités à leur juste valeur, alors qu’ils pourraient très facilement devenir de véritables jardins d’accueil ».

Sas de décompression… et d’attention

« Nos clients, chez qui nous avons réalisé des jardins d’accueil, nous confient qu’ils prolongent souvent de quelques secondes le parcours entre la sortie de leur voiture et l’entrée effective dans leur maison. Et que, grâce à ce temps suspendu, ce jardin se transforme en sas de décompression entre l’espace public et son foyer ». Il n’est pas rare d’y découvrir une belle poterie pour le plaisir des yeux ; ou un banc, synonyme de ralentissement. Dans de telles entrée accueillantes, une bougie allumée dans un photophore par celui ou celle qui nous attend, se transforme alors en une précieuse attention supplémentaire…

Un souci de l’accueil souvent oublié…

Ces mètres carrés disponibles prennent souvent des formes compliquées en raison des délimitations entre la maison et la limite de la propriété. Des dénivelés difficiles à arpenter expliquent aussi souvent que les propriétaires et les architectes n’y voient pas d’emblée un potentiel, mais seulement des contraintes. « C’est pourquoi il est très utile de faire appel à un paysagiste », explique Julien Kellenberger ; parce que les solutions sont souvent un peu techniques. « Expérience faite, ces jardins sont souvent ceux où la révolution entre l’avant et l’après est la plus grande. Et leur valeur est double, il sera source de bonheur autant pour celui qui l’arpentera quotidiennement que pour un éventuel prochain propriétaire : on sait qu’un coup de cœur se produit aux premières secondes d’une visite de maison… »

Créer la surprise et la vie partout dans le jardin

« Nous usons souvent des bienfaits des cheminements qui, dans nos jardins, permettent des sortes de pas de côté où l’on peut perdre son temps, ou le prendre, c’est selon… Il s’agit à chaque fois d’y jongler entre tous types de plantations pour que la végétation reste un spectacle tout au long des saisons. S’y ajoutent les effets de perspectives, les jeux de miroirs et de lumières ; en cherchant aussi, chaque fois à inventer et surprendre, » raconte Julien Kellenberger. « Actuellement, nous sommes par exemple en train de faire flotter littéralement un vieux bassin en molasse de deux tonnes, sur un miroir d’eau créé sur mesures dans nos ateliers… »

Alors qu’en cette fin d’année particulière, certaines communes encouragent même leurs habitants à décorer les devants des jardins et des maisons visibles en lien avec l’espace public afin que l’esprit de fête survive à la crise sanitaire, on pourrait se prendre à rêver qu’une telle considération se pérennise.

Conseils / Blog

Un jardin, un secret

Bonne résolution : retrouver la sagesse du jardinier !

A l’aube de cette nouvelle année, l’équipe de Mise en Scène vous propose quelques bonnes résolutions. Premier vœu : retrouver la capacité d’observation et la sagesse du jardinier… lire

Article de presse

En 2020, nous avons entendu les oiseaux chanter !

« Ralentir », le mot était dans l’air depuis quelques années. Il résonnait aussi pour beaucoup avec une envie profonde d’un contact plus proche avec la nature. Quand bien même ce « ralentissement » était forcé, ce « temps » rare s’est révélé précieux. lire

Les cookies c’est délicieux !