Mise en Scène Architecture paysagère
Bureau d’étude – Atelier – Boutique
Chemin de la Teinture 2 CH – 1169 Yens Téléphone Mail
Showroom Vaud Rue Louis-de-Savoie 23 1110 Morges Téléphone
Showroom Valais Rue Centrale 37 3963 Crans-Montana Téléphone

La plante du mois de juin : le nandina domestica

Inspirations

La plante du mois de juin : le nandina domestica

Inspirations

Chaque mois, l’équipe de Mise en Scène vous fait découvrir une plante qui lui tient à cœur. En ces mois de juin et juillet, c’est le nandina domestica appelé communément bambou sacré qui attire notre attention, pour ses fleurs et fruits spectaculaires au tout début de l’été.

« C’est au mois de juin que le nandina est le plus beau à observer », explique d’emblée Etienne Pochon, horticulteur et chef d’équipe chez Mise en Scène. « En cette période, ce sont ses fruits et ses fleurs qui surgissent simultanément.

Pas un bambou !

Cet arbuste est originaire d’Asie ; de nombreuses variétés ont vu le jour au Japon. Malgré son nom, le bambou sacré n’a rien à voir avec un bambou. C’est en raison de son port, très fin et dressé en fuseau qu’il a été ainsi nommé. On le dit sacré car il est planté depuis des siècles en Asie autour des temples taoïstes.

Feuillage persistant et changeant

Son feuillage, persistant et changeant de couleur au fil des saisons, est une des raisons pour laquelle il est très souvent planté dans les jardins de Mise en Scène. Ses feuilles, rosées en période de débourrage, verdissent d’abord puis se parent de jaune, d’orange et de rouge en période de froid. Ses fleurs qui apparaissent en été et ses fruits (sur les plantes femelles) sont également très beaux à observer. Certaines variétés hermaphrodites, dont les fleurs sont mâles et femelles à la fois, produisent énormément de baies. Ses feuilles, composées de plusieurs folioles sont admirables.

Résistant

Il résiste très bien au froid sur de courtes périodes jusqu’à – 15 °C s’il est bien abrité des vents froids. « Evitez-lui absolument les couloirs de bise », conseille Etienne Pochon.
« Selon les variétés, il peut atteindre deux mètres, tout comme d’autres variétés naines peuvent rester au ras du sol (50 cm). De forme compacte, sa croissance est lente et il aura plutôt tendance à se développer vers le haut ». Le nandina apprécie d’être planté au soleil et supporte aussi très bien des zones plus ombragées. Il apprécie une terre riche et bien drainées. Veillez surtout à bien l’arroser durant la première année qui suit sa plantation. Mais cet arbuste nécessite, pour le reste, peu d’entretien : il suffit de rabattre les tiges les plus vieilles en automne pour favoriser la pousse de rejets.

Écorce originale

« Même son écorce est intéressante. Elle a tendance à se décoller et lui ajoute cette touche de patine que l’on apprécie chez les arbres âgés », ajoute Etienne Pochon. « Très résistant, il se développe facilement et marque très vite les jardins de sa présence. Marié par exemple avec un hydrangea graimpant – comme c’est le cas dans notre jardin d’inspiration – le résultat est très naturel et très plaisant à observer ».

Conseils / Blog

Un jardin, un secret

Nous recrutons !

Vous cherchez du changement professionnel avant les fêtes ? …… Nous souhaitons renforcer nos équipes ! lire

Inspirations

Est-on dans le jardin, dans la maison ? Ou ailleurs ?

Entre l’intérieur et l’extérieur, la frontière ainsi s’atténue… découvrez la vidéo en cliquant ici. lire

Les cookies c’est délicieux !