Mise en Scène Architecture paysagère
Bureau d’étude – Atelier – Boutique
Chemin de la Teinture 2 CH – 1169 Yens Téléphone Mail
Showroom Vaud Rue Louis-de-Savoie 23 1110 Morges Téléphone
Showroom Valais Rue Centrale 37 3963 Crans-Montana Téléphone

La plante du mois d’octobre : le charme, un arbre qui n’en manque pas !

Inspirations

La plante du mois d’octobre : le charme, un arbre qui n’en manque pas !

Inspirations

Chaque mois, l’équipe de Mise en Scène vous fait découvrir une plante qui lui tient à cœur. A l’heure où les floraisons se font moins nombreuses, l’occasion est venue de parler du charme qui use de ses atours dans nos jardins durant toute l’année.

Présent dans tout le centre de l’Europe, cet arbre indigène, très rustique, peuple de nombreux parcs et jardins de notre région. Sa cime ronde ou ovoïde peut atteindre parfois 20 à 25 mètres pour les espèces les plus hautes. En forme libre, sa forme ressemble à une flamme de bougie.

Souvent dans les haies

« Souvent discrète, nous utilisons cette bonne vieille charmille à toutes les sauces », lance aussitôt Etienne Pochon, horticulteur et chef d’équipe chez Mise en Scène. Très résistant et docile, le charme commun – carpinus betulus – se taille facilement ce qui lui vaut d’être souvent utilisé comme haie.

Sculptures spectaculaires

Il n’est pas rare même de le voir façonné, « sculpté » en art topiaire par des mains habiles. L’arbre se transforme alors en acteur principal dans l’entrée d’une propriété ou au fond de la perspective d’une allée. Les architectes paysagistes, chez Mise en Scène, usent de « ces » charmes – taillés en formes géométriques – pour rythmer des jardins contemporains. Les pépinières proposent des sujets aux formes diverses et inattendues.

Brise-vue même en hiver

Son feuillage qui sèche mais persiste durant l’hiver lui vaut souvent d’être utilisé comme brise-vue. Dit « marcescent » (il reste en place mais se fane), son feuillage tombe à l’arrivée des premiers bourgeons printaniers. Chaque feuille laisse place alors à un autre, petite et de couleur vert tendre, annonciatrices des beaux jours à venir.

Pas de cisaille électrique

« Veillez à ne pas les tailler à la cisaille électrique, au risque, sinon, de voir les feuilles écorchées durant toute la saison à venir », préconise Etienne Pochon. Le carpinus betulus fait partie des plantes sauvages comestibles.
Ses jeunes pousses se mangent crues en salade. Ses graines grillées peuvent aussi être consommées. A noter, pour les amateurs, que ses copeaux de bois peuvent servir à fumer des viandes et des poissons en leur ajoutant ainsi un goût particulier. « Cet arbre ne nécessite pas vraiment de soin et ne souffre pas de maladies connues. Même si, parfois, lorsque le printemps est très pluvieux, il peut arriver de trouver un peu d’oïdium sur ses jeunes pousses ». Ceux qui désirent le tailler peuvent le faire à la fin du printemps ou de l’été. Sa floraison discrète forme des chatons pendants. Ses fruits – des akènes – apparaissent entre septembre et octobre.

Ami du monde animal

« Une fois n’est pas coutume, il est bon de rappeler que les arbres indigènes sont très utiles à nos jardins. Le charme nourrit et abrite très bien nos oiseaux et il est aussi le refuge à de nombreux insectes et petits animaux. Car son tronc ne se dénude pas et conserve des branches proches du sol ; ce qui en fait un refuge apprécié des hérissons. A quoi s’ajoute que ses fleurs mellifères participent à la survie des abeilles » ajoute le paysagiste. Pour cela et pour son charme, le carpinus betulus embellit souvent les jardins de Mise en Scène.

Conseils / Blog

Un jardin, un secret

Nous recrutons !

Vous cherchez du changement professionnel avant les fêtes ? …… Nous souhaitons renforcer nos équipes ! lire

Inspirations

Est-on dans le jardin, dans la maison ? Ou ailleurs ?

Entre l’intérieur et l’extérieur, la frontière ainsi s’atténue… découvrez la vidéo en cliquant ici. lire

Les cookies c’est délicieux !